Sébastien LOTHER

sebastienArchitecte
Expert privé et Judiciaire
Enquêteur privé    

 

 

FORMATIONS

  • Formation Certificateur PEB - 2014

Formation Certificateur PEB suivie au centre IFAPME - service de formation continue

  • Expertise judiciaire en matière de construction - 2012-2013

Formation de l’ULg sur « l’expertise judiciaire en matière de construction»

  • Normes incendie - 2012

Formation de l’UWA sur « les normes de base incendie : modifications en vigueur à partir du 01/12/2012»

  • Etanchéité à l’air - 2012

Formation du CSTC - cours d’hiver 2011-2012 sur « l’étanchéité à l’air - Approche globale et mise en oeuvre»

  • Enquêteur Privé - 2011

Agrément au titre d’enquêteur privé pour l’obtention de «permis de location»

  • Responsable PEB – 2010

Formation Responsable PEB (Performance Energétique des Bâtiments) suivie à la PME HUY-WAREMME - service de formation continue

  • Formation accessiblité PMR - 2006

Formation donnée par GAMAH (Groupe d’Action pour une Meilleure Accessibilité aux personnes Handicapées asbl) intitulé «Le bâtiment Public accessible, une clé du développement durable» suivie à NAMUR

OUVRAGE

  • Mémoire : Steampunk - Rencontre entre l’architecture et le 9ème Art
Couverture Mémoire

Cliquer pour le visionner

  Introduction

Le choix de ce sujet, nous vient de notre passion pour la bande dessinée et  pour l’architecture. La bande dessinée, appelée plus communément « BD » est devenue un art, on l’appelle le 9ème art, il n’en a pas toujours été ainsi!

Mais, qu’est-ce que la bande dessinée ? Comment elle-est réalisée? Ce travail va notamment nous montrer l’importance du décor lors de sa conception et la place de l’architecture dans ce décor. Quelle est l’utilisation de cette architecture dans la BD ?

Comme tout un chacun, nous cherchons l’évasion, le rêve… L’architecte n’échappe pas à cette règle!   Il recherche un idéal, où tout le monde vivrait sur le même pied d’égalité, où on coexisterait en harmonie avec notre environnement dans un idéal architectural alliant esthétique, fonctionnalité, écologie, confort et autonomie. Il rêve de créer une société idéale par le biais d’une cité parfaite, un lieu rêvé… n’est-ce pas là une belle utopie ? Mais les villes utopiques sont-elles réalisables de manière physique et concrète? Sont-elles vivables ? Si elles sont rêvées par leur concepteur, n’a-t-il pas comme seule issue d’en imposer le modèle, niant par là ses principes d’égalité, d’harmonie, d’autonomie…

C’est là qu’intervient la BD, le concepteur peut rêver, créer un monde imaginaire, idéal. Nous verrons que par l’imagination du dessinateur, il n’y a aucune limite! Il est libre dans sa composition, il peut représenter et développer graphiquement ce qui n’est pas toujours réalisable dans notre société.

Si on peut s’inventer un monde meilleur, on peut également s’imaginer le pire! Nous le verrons dans ce mémoire, avec la notion de « dystopie ». Nous nous plongerons ainsi dans un univers peu connu qu’est le « Steampunk ». Nous allons cerner ce courant par l’intermédiaire de la BD et appréhender l’univers d’auteurs choisis pour leur pertinence par rapport à l’architecture.

Et, si ces mondes imaginaires nous inspiraient pour penser notre monde réel, partager nos rêves ou nos cauchemars avec d’autres pour tenter d’être plus nombreux à construire un monde idéal ?